Licences curaçao : pourquoi les casinos outrepassent leurs droits?

Bonsoir à tous et toutes .

J’ouvre ce sujet suite à mon intervention sur le sujet concernant le casino en ligne Betroom24…

En " investigant " de plus près, il y a une chose qui est actée et sûre à 100% :

AUCUN CASINO OPÉRANT SOUS LICENCE CURAÇAO NE DOIT AVOIR DE JOUEURS RÉSIDANTS EN FRANCE!!

Donc , même les casinos francophones les plus " sérieux " ne devraient pas proposer leurs services à nous joueurs français.

D’où mon questionnement : pourquoi les casinos francophones OUTREPASSENT les droits qui leur sont attribués?

Avant d’essayer de trouver ne serait ce que des pistes de réponses avant même ces dernières, commençons donc avec la fameuse licence…ou devrais je dire les licences de CURAÇAO…

Il existe en fait 4 licences spécifiques à CURAÇAO pour l’ouverture d’un casino en ligne et chacune avec leur propre spécificité…

( It’s worth noting that since 1996, there have only been 4 master license holders . All prospective operators interested in Curacao e-Gaming licenses apply for a sub-license from one of them — it is impossible to apply for a master license . Each master license holder has its own policies regarding issues like handling disputes between players and operators. )

The four holders of master licenses in Curacao are:

  • Cyberluck Curacao N.V. (Curacao-eGaming) #1668/JAZ
  • Gaming Curacao (GC) #365/JAZ
  • Curacao Interactive Licensing N.V. (CIL) #5536/JAZ
  • Antillephone NV #8048/JAZ

L’une des choses qu’elles ont en commun est que les 5 pays suivants sont INTERDITS sur tous les casinos opérant sous licence CURAÇAO :

À savoir :

USA , FRANCE , PAYS-BAS , SAINT-MARTIN ( PARTIE HOLLANDAISE ) et CURAÇAO elle même.

Excluded Territories

Under this license, apart from its own diligence and legalities, the license holder is not authorized to offer its services in the territories of USA, Netherlands, France, Dutch West Indies and Curacao.
It is the responsibility of the licensee to be familiar with the local laws and requirements for the territories which they intend to offer their services.

Je tiens à préciser que ce sont des informations directement vérifiables sur le site même de CURAÇAO E-GAMING.

La dernière partie en gras est je pense la plus importante à mes yeux…

Car clairement, les lois de Curaçao précisent bien aux casinos sous licence, qu’ils doivent être au fait des lois entourant l’encadrement des jeux en ligne sur le territoire / pays dans lequel ils comptent proposer leurs services.

Et c’est là que dans ma tête ,ça fait un calcul simple… Aucun casino sous licence CURAÇAO n’aurait du opérer sur le " sol " français.

Mais pourtant… Alors, comment est ce possible?

Je vais vous partager mes avis et conclusions…

Déjà, il.ne faut pas se leurrer…la première réponse serait selon moi ,le marché en lui même… Il ne faut pas oublier que la France est le pays où est née la roulette…

Donc le gambling remonte à loin…

Le marché français est un marche très juteux et qui vaut des millions d’euros… N’oublions pas par exemple , que l’un des providers emblématique doit sa renommée grâce au marché français ( qu’il a salement délaissé ) :MICROGAMING !!

Sachant cela …comment faire?

Bah, rien de plus simple… Prenons une licence de CURAÇAO !!

Pourquoi? Car déjà, c’est la licence la moins chère si vous voulez ouvrir un casino en ligne et aussi la plus rapide pour la mise en service de ce dernier ( compter de 2 à 6 semaines ) contrairement aux nombreux mois nécessaires avec les licences maltaises ou UK gambling par exemple…

Deuxièmement : c’est une licence offshore, donc non soumise aux directives européennes…

Et troisième et dernier point : comment outrepasser les règles fixées par cette licence ?
En intégrant une faille dans les termes et conditions ( CGU ) du casino qui sera en respect avec les exigences de la licence mais qui ne couvrira en cas de gros ,gros pépin que le casino…

À savoir ,mettre une mention que tel pays n’est pas autorisé à s’inscrire mais de quand-même leur proposer l’inscription…que le joueur doit prendre conscience des lois entourant les jeux en ligne de son pays avant de s’inscrire…

Et évidemment : " En cliquant sur accepter pour vous inscrire ,vous acceptez les CGU ".

Et du moment que l’on clique " accepter " , c’est fini…

Car on aura beau me dire ( et pourtant je reconnais qu’il y a des casinos avec qui cela se passe très bien ) que les casinos sérieux paient…

Au regard uniquement du montage des CGU adapté par rapport à la licence…en cas de gros coup dur et d’insolvabilité du casino et en cas de gains mirobolant… Vous ( nous ) pourrez ( pourrons ) nous assoir sur notre argent et juste avoir nos deux yeux pour pleurer car juridiquement,on se fera ni**er!!

Car déjà, sur le site de CURAÇAO E-GAMING,il est stipulé déjà qu’en cas déjà de pépin qu’avant même de les contacter eux ,il faut d’abord contacter les procédures mises en place par le casino en cas de soucis…et ensuite contacter CURAÇAO E-GAMING…

Donc en conclusion : nous ne sommes ,nous joueurs que des pigeons où vaches à lait ( au choix ) …

Nous ne serons en France ,vraiment protégés et encadrés par la loi qu’une fois la France aura décidé de légaliser les jeux en ligne…

En attendant,nous continuerons de jouer et ce peu importe la licence du casino avec juste le spectre de la faucheuse de ne pas voir les gains payés …

5 « J'aime »

Effectivement, on peut voir cette notice en cliquant sur le logo de la licence Curaçao tout en bas de page d’accueil du casino Wild Sultan… qui opère en France évidemment.

1 « J'aime »

Excellente analyse, comme tu as pu l’indiquer effectivement quoi qu’il arrive l’argent rentre et clairement à leur avantage donc pourquoi arrêter ? Pas vu, pas pris…

3 « J'aime »